Bibliothèque Copte Sahidique de Nag Hammadi - Ecrits chrétiens des premiers siècles
 
AccueilConnexionS'enregistrer


Partagez | 
 

 L'Evangile de Jésus Christ selon Didyme Jude Thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Baucens
Fondateur
avatar

Localisation : Stockholm

MessageSujet: L'Evangile de Jésus Christ selon Didyme Jude Thomas   Sam 6 Nov - 3:37


En cliquant sur ce lien, vous pourrez lire l'évangile de Jésus selon Didyme Jude Thomas

>>> Évangile de Thomas <<<


Et ici, en fichier joint, l'évangile de Thomas en version téléchargeable et imprimable




>>> Téléchargement de l'Évangile de Thomas <<<


Baucens

"Le monde est un pont. Passe dessus mais n'y établis pas ta demeure"


Dernière édition par Baucens le Sam 18 Déc - 3:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Baucens
Fondateur
avatar

Localisation : Stockholm

MessageSujet: Re: L'Evangile de Jésus Christ selon Didyme Jude Thomas   Ven 3 Déc - 1:48

L’évangile de Jésus Christ selon Didyme Jude Thomas se présente sous forme de citations, cent quatorze logia (pluriel du mot grec logion (λογιον) signifiant "réponse d’oracle"). L’absence de structure narrative surprend quelque peu le lecteur habitué à une histoire chronologique de la vie, de la mort et de la résurrection de Jésus le nazaréen. Les évangiles « canoniques » offre un récit plus ou moins détaillé d’une période allant d’une à trois années (une Pâques dans les évangiles Synoptiques pour trois dans celui attribué à Jean). Ici, le temps, voire la vie même de Jésus, semble secondaire : seul le message compte. Les logia ne se suivent pas, ne s’enchaînent pas et parfois se répètent, par exemple :

Citation :
logion 56 : « Celui qui a connu le monde a trouvé un cadavre, et celui qui a trouvé un cadavre, le monde n’est pas digne de lui. »

Citation :
logion 80 : « Celui qui a connu le monde a trouvé un corps, mais celui qui a trouvé un corps, le monde n’est pas digne de lui. »

La structure du texte, sans enchaînement évident et parfois des doublons, peut laisser penser à une « prise de notes » de la part d’un témoin de Jésus ou de l’un de ses disciples. La haute antiquité de ce texte (probablement de la seconde moitié du premier siècle) permet l’hypothèse d’un contemporain des courants nozoréens ou esséniens. Et la tentation est forte d’y voir un écrit gnostique avec, par exemple :

Citation :
Logion 100 : "Ils montrèrent à Jésus une pièce d’or et lui dirent : « Les hommes de César réclament de nous les impôts. » Il leur répondit : « Donnez à César ce qui est à César, donnez à Dieu ce qui est à Dieu et donnez-moi ce qui est à moi. "

Nous pouvons interpréter cela ainsi : César représente ce monde et l'invitation est de ne s'attacher à rien d'ici-bas ; mais "donnez à Dieu ce qui est à Dieu" parait s'opposer à "et donnez-moi ce qui est à moi". Certains voient dans cette opposition l'évidence du gnosticisme très répandu alors : Le Dieu dont il est question ne serait pas celui dont est issu le Christ mais désignerait le démiurge. Néanmoins, rien dans le texte ne nous permet de développer cette thèse. La notion de "Dieu" à laquelle il faudrait rendre ce qui lui appartient pourrait tout aussi bien désigner les pratiques religieuses auxquelles il était impératif de se soumettre sous peine d'impiété ; cela ressemble davantage à une exhortation à respecter les lois humaines régissant la société d'alors qu'à une désignation du démiurge. Néanmoins, il serait hâtif de classer ce texte parmi les écrits propre au gnosticisme car rien dans le texte n'y fait ouvertement référence.

En revanche, l’ésotérisme parait ici clairement affiché : une connaissance cachée transmise oralement à celui qui deviendra un initié.

Citation :
Logion 1 : « Celui qui trouvera les interprétations de ces paroles ne goûtera jamais la mort. »

Citation :
Logion 51 : Ses disciples lui demandèrent : « Quand le repos des morts arrivera-t-il, et quand le nouveau monde viendra-t-il ? » Il leur répondit : « Ce repos que vous attendez est déjà venu, mais vous ne le reconnaissez pas. »
Citation :

Logion 108 : « Celui qui s’abreuvera à ma bouche deviendra comme moi. Moi-même, je deviendrai lui et ce qui est caché lui sera dévoilé. »

Si le sens des logia ne s’affiche pas à la première lecture, elles semblent vouloir toutes délivrer un message.

Les évangiles romains se sont très probablement inspirés de Thomas car on retrouve la plupart des paraboles dans les textes canoniques qui lui sont postérieurs (Luc, Marc et Mathieu) de plus d’un siècle. Mais la ressemblance entre Thomas est les « apôtres officiels » s’arrête là ; il n’est question ni de la vie du Christ, ni de sa mort et encore moins de sa résurrection. D’ailleurs, il est intéressant de noter, d’une part, que l’histoire évangélique chronologique (et quelque peu romanesque) apparaît très tardivement (entre 150 et 185 après J.C.) et, d’autre part, qu’il n’existe, à ce jour, aucun de ces écrits antérieur à 150 après J.C. Sans parler de la Didaché découverte fin XIX° et aussitôt intégrée aux écrits officiels, bien que le support date, au plus tôt, du XI° siècle (une copie réalisée par le scribe Léon est datée de 1056). Bien que plusieurs « pères » de l’église romaine l’aient citée (Irénée, Athanase ou Origène) rien ne permet d’affirmer l’authenticité de cette copie qui était intitulée : « Enseignement des douze apôtres » (alors que le texte ne fait pas référence aux apôtres). La Didaché aurait été traduite en arable et en latin, semblant se répandre avec ferveur, puis disparaît complètement durant plus de dix siècles pour finalement être redécouverte… dans la bibliothèque du Saint-Sépulcre, propriété du patriarcat de Jérusalem, par Philothée Bryennios, patriarche de Nicomédie (vers 1873)…

Plus sérieusement, la découverte de l’évangile de Thomas ne cesse de poser question quant à la nature même de l’enseignement du Christ car si plusieurs paraboles se retrouvent dans les évangiles dits canoniques, elles y sont parcellaires, voire tronquées.

Je ne peux que vous inviter à lire cet évangile qui, bien que parfois assez abscons, est riche d’enseignements relatifs à la pensée des premiers chrétiens léguée par les disciples du Christ. Nous pourront ensuite essayer ensembles d’en appréhender le sens.

Bien amicalement,


Baucens

"Le monde est un pont. Passe dessus mais n'y établis pas ta demeure"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Evangile de Jésus Christ selon Didyme Jude Thomas   Mer 26 Mar - 11:09

1  Et il a dit : « Celui qui trouvera les interprétations de ces paroles ne goûtera jamais la mort. » ( Thomas )

Dans la mesure où nous mourrons tous...pouvons-nous comprendre qu'une juste appréhension de ce logion nous permet de comprendre que la mort peut être démystifiée et dédramatisée par la connaissance de cet évangile au point de n'en ressentir aucune affres psychologique ( ne pas gouter la mort ) ...?

 Smile
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Marc
Fondateur
avatar

Localisation : Stockholm

MessageSujet: Re: L'Evangile de Jésus Christ selon Didyme Jude Thomas   Mer 9 Sep - 21:52

La mort ne concerne pas l'esprit ; elle est le désassemblage de la matière. Ne pas goûter à la mort c'est quitter ce corps comme l'on quitte un vêtement devenu trop vieux. L'esprit qui demeure attaché à la matière périra avec elle. La "resurection" n'intervient pas après la mort mais pendant que nous sommes encore en vie. "Celui qui ne quittera pas vivant ce monde, c'est mort qu'il le quittera" (paroles de Jésus selon l'évangile de Thomas)


Fraternellement
Jean-Marc

Image hébergée par servimg.com

« Celui qui est près de moi est près du feu, et celui qui est loin de moi est loin du Royaume. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.baucens.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Evangile de Jésus Christ selon Didyme Jude Thomas   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Evangile de Jésus Christ selon Didyme Jude Thomas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (Mt 9, 9-13)
» Parole pour Aujourd'hui ! Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 12,35-38.
» L'Antéchrist selon st-Jean Chrysostome
» 24 juin saint Jean Baptiste
» Mardi 24 Janvier 2012 : Textes de la messe de ce jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Baucens :: Les Apocryphes :: Evangile de Didyme Jude Thomas-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit